A

English below
Le public est invité à visiter une exposition sur le Paradis. En tout cas c’est ce qu’on lui a annoncé. L’espace, ouvert à la déambulation, plongé dans la pénombre, est constellé de sellettes d’exposition : sur certaines d’entre elles, les visiteurs découvrent d’anciennes cartes géographiques représentant le paradis terrestre et ses divers visages. Le temps s’étire. Seule, l’apparition discrète d’un homme poussant un chariot détonne.
Au fil de son périple, dans un crescendo fait d’écroulements, tremblements et explosions, on assiste, impuissants, à la destruction du paradis. Homme de ménage apprenti, dans un désordre issu de son incompétence, l’intrus essaye au débotté de mettre au clair son univers. Mais il confond probablement son métier avec celui du thaumaturge. Celui que nous pouvons désormais appeler A utilise ses outils de travail et quelques vestiges de l’exposition pour créer un monde à son image... télécharger le dossier

The audience is invited to visit an exhibition on Paradise. In any case, it was announced as such. The space, open to wandering, immersed in the darkness, is studded with exhibition saddles : on some of them, visitors discover ancient geographical maps representing the terrestrial paradise and its various faces. Time stretches. Only the discreet appearance of a man pushing a cleaning wagon looks unusual. In the course of his journey, in a crescendo of collapses, tremors and explosions, we witness helplessly the destruction of paradise. Cleaning man apprentice, in a disorder resulting from his incompetence, the intruder imposes his divine angels on us. The one that we can now call A uses his tools and some vestiges of the exhibition to create a world in his image...
Technique and skilful DIY coexist happily in this production designed by Catherine Poher and performed by Paolo Cardona and Fabrizio Cenci.