In Situ > Si j’étais un bel orang-outan, je n’aurais aucun mal à poser

masquer

Si j’étais un bel orang-outan, je n’aurais aucun mal à poser

A quelques kilomètres de Cavaillon, l’Association le Village accueille des personnes en difficulté et en reconstruction qui résident sur place, tout comme des chômeurs de longue durée qui viennent y travailler tous les jours. Christophe Loiseau, photographe et Paolo Cardona ont embarqué pour une "aventure artistique" : avec une complicité grandissante au fil de trois saisons, ils se sont glissés dans la vie de tous les jours, jusqu’à faire partie du paysage… Dans ce précieux temps de partage, ils ont pu imaginer trois projets, questionnant avec douceur la place d’un rapport sensible à l’art et à la culture, dans ce moment de passage subtil de la survie à la vie.

En 2010, les échanges de Christophe Loiseau et Paolo Cardona avec les résidents ont donné naissance à une série de portraits scénographiés : "Si j’étais un bel orang-outan, je n’aurai aucun mal à poser".

" À partir d’entretiens personnels, nous réalisons des portraits photographiques de tous ceux qui le souhaitent. En réalité, il s’agit plutôt d’autoportrait sauf que chacun doit confier à quelqu’un le soin de prendre la photo. Au fil des questions, nous amenons la personne qui est assise à nos côtés à nous raconter ses souhaits, ses envies, ses rêves, ses illusions : ceux d’une vie meilleure ou d’une vie perdue, ou encore d’une vie imaginaire.

Le jour convenu, on se retrouve pour la réalisation, on se rend à l’endroit choisi, avec les costumes et les éléments scéniques qui doivent être présents dans le cadre ; au besoin on construit : une plate-forme dans les arbres, un mur en briques, un îlot d’herbe fraîche. Parfois, le hasard y met du sien : un nuage cache le soleil, un coup de vent balaye le paysage, un regard inattendu s’échappe. Et le portrait-autoportrait est soudain là, sous nos yeux. Au printemps 2010, ce travail avec le Village a donné lieu à la création d’une exposition photos et à la réalisation d’un film. L’exposition et la projection publiques dans les jardins et vergers de la Ferme ont été pour chacun le plus bel aboutissement de cette expérience artistique. » Paolo Cardona

Photographies : Paolo Cardona et Christophe Loiseau
Montage et création sonore : Fabrizio Cenci