La compagnie

masquer
English version below

SKAPPA ! & associés est une compagnie de théâtre créée en 1998 par Isabelle Hervouët et Paolo Cardona : ensemble, ils conçoivent des spectacles « tout public », adressés aux enfants autant qu’aux adultes qui les accompagnent. S’ils refusent cette catégorisation systématique de « jeune public », c’est qu’ils ont choisi de porter une parole entière, sans concession sur le contenu, s’attachant à ne rien retrancher au sens sous prétexte d’une adresse à l’enfant.

Depuis quinze ans, ils réussissent ensemble un véritable travail de fildefériste, proposant un théâtre de pensée et de sensation adressé à tous, dès le plus jeune âge. La nécessité de rendre accessible leurs spectacles aux plus jeunes est devenue une gageure formelle, un enjeu dramaturgique ; être artiste et choisir de parler à l’enfant depuis sa place d’adulte, c’est se donner les moyens de créer du « tout-public » au sens noble, un théâtre dont les niveaux imbriqués de lecture et de sens sont une richesse.

Dès ses premières créations, Skappa ! a proposé un pont entre arts plastiques et arts de la scène : l’utilisation de l’image sous diverses formes est devenue la matière même du processus scénique, une image évolutive, porteuse du sens avec laquelle les comédiens construisent un échange physique et sensuel. Uccellini, l’une des premières créations de la compagnie, a été comme un manifeste posant les fondements de l’esthétique Skappa ! Treize saisons après sa création, cette petite forme tourne toujours avec le même succès (près de 1000 représentations).

Depuis plusieurs années, Skappa ! s’est agrandie en un collectif d’associés : Fabrizio Cenci, Benoît Fincker, Nicolas Le Bodic, Flop Lefebvre, Christophe Loiseau, Aline Maclet. Les propositions artistiques se font de plus en plus transversales : théâtre d’objet, installations plastiques et visuelles, photographies, chant et musique, danse ...

Ces formes résolument contemporaines ont forgé la reconnaissance de Skappa ! tant par les professionnels du secteur qu’au-delà des frontières du jeune public : depuis 15 ans, les créations de Skappa ! ont été accueillies par de nombreux théâtres et festivals notoires de France (Scènes nationales, Scènes conventionnées) mais aussi dans les plus grands festivals internationaux jeune public : Allemagne, Belgique, Canada, Danemark, Espagne, Italie, Luxembourg, Portugal, Suisse...et bientôt le Japon.

Skappa ! a reçu le Molière jeune public en 2009 pour son spectacle IN1et 2.

English
SKAPPA ! & Associates is a theatre company founded in 1998 by Paolo Cardona and Isabelle Hervouët : together, they create performances « for all audiences », aimed at children as well as adults who accompany them. If they refuse a systematic categorization of "young audiences" artists, it is because they chose to offer a global artistic gesture without compromising its content, focusing on not substracting any meaning under the pretext of speaking to children.

For fifteen years, they achieve tightrope walkers work, offering a theatre of thought and feeling directed to all from a very young age. The need to make their shows attendable by the youngest has become a formal and a dramatic challenge. Being an artist and choosing to talk to the child from an adult’s place means creating shows for "all audiences "in the true sense of the word, and theatre work which resource sets in the complex levels of interpretation and meaning.

From the earliest shows, Skappa ! has bridged a gap between visual arts and performing arts : the use of image in various forms has become the core of the creation process. A scalable and meaningfull image, with which the actors build a physical and sensual exchange. Uccellini, one of the first creations of the company, was a kind of manifesto laying the foundations of Skappa !’s aesthetics. Thirteen seasons after, this short piece is still touring successfully (nearly 1,000 performances).

For several years, Skappa ! has developped thanks to a group of associates : Fabrizio Cenci, Benoît Fincker, Nicolas Le Bodic, Flop Lefebvre, Christophe Loiseau, Aline Maclet. The artistic work has become more and more cross-disciplinary : object theater, visual installations, photographs, music and singing, dancing ...

Skappa ! has been recognized for their contemporary work both by professionals and beyond the borders of young audiences : for 15 years, Skappa !’s creations were invited by many notorious theaters and festivals in France (Scènes nationales, Scènes conventionnées) but also in major international festivals for young audiences : Germany, Belgium, Canada, Denmark, Italy, Luxembourg, Portugal, Switzerland ... and soon Japan and China.

Skappa ! received a national prize in 2009 : « Molière of shows for young audience », for the show IN1et 2. _IN1 & IN2
English version below

Skappa ! & associés a élargi son champ d’exploration, cherchant d’autres voies pour créer des territoires communs public/artistes. Fidèles à leur engagement éthique, Isabelle Hervouët et Paolo Cardona ont gardé le cap d’une adresse à tous jouant sur les plus grandes scènes comme dans des lieux non dédiés à la diffusion : crèches, écoles, centres sociaux, bibliothèques. La contrainte est devenue propice à l’innovation : les formes développées ont évolué à la mesure de cet engagement et, naturellement, des expérimentations In Situ ont vu le jour.

La collaboration avec la Scène nationale de Cavaillon de 2008 à 2011 a permis à Skappa ! & associés de s’aventurer plus avant sur de nouveaux espaces de créations en proposant trois créations in situ : le Lieu-dit, le magaSin et Sérénades. En Octobre 2012, une performance a été présentée devant l’Opéra de Marseille, dans le cadre de Sirènes et Midi Net .
Par ailleurs, Paolo Cardona, scénographe et metteur en scène, Christophe Loiseau, photographe, et Fabrizio Cenci, musicien ont imaginé trois aventures pour questionner avec douceur la place d’un rapport sensible à l’Art et à la Culture dans ce moment de passage subtil de la « survie à la vie ». Intégrant les résidents et salariés du Village, lieu d’hébergement de personnes en difficulté et exploitation maraîchère biologique, ces propositions ont donné lieu à la présentation in situ des installations des photographies et à trois courts métrages.
+ d’infos ici

Ces années d’exploration ont renforcé l’engagement artistique de Skappa ! : une trilogie est en préparation balayant à travers trois propositions, le champ d’intervention artistique de Skappa ! : une création petite enfance, une création enfance, une création tout public In Situ.
+ d’infos ici

English

Skappa ! & Associates has widened their artistic exploration, looking for new ways to create common areas for audiences and artists. Faithful to their ethical commitment, Isabelle Hervouët and Paolo Cardona go on performing for all audiences, playing on the biggest stages, as well as in places not dedicated to arts : nurseries, schools, community centers, libraries. Constraints helped to innovate : Skappa ! shows evolved according to this commitment and, obviously, in situ experiments have emerged.

Collaborating with la Scène nationale de Cavaillon from 2008 to 2011 allowed Skappa ! & Associates to venture further into new areas of creation, featuring three in situ shows : le Lieu-dit, le magaSin et Sérénades . In October 2012 Skappa ! & Associates presented Passez en Face, in front of Marseilles opera.
More here

In addition, Paolo Cardona, designer and director, Christophe Loiseau, photographer, and Fabrizio Cenci, musician, imagined three adventures that gently questionned the place of a sensitive relationship to Arts and Culture in this subtle time of transition which goes "from survival to life." Including residents and employees of The Village, an accommodation place for people in distress and organic market garden, the project led to photographic installations and three short films, presented in situ : Si j’étais un bel Orang Outang, Le bras vivant du Coulon, Vous avez vu la lune ?.
More Here

These years of artistic exploration strengthened Skappa !‘s commitment : a trilogy is being prepared, sweeping through Skappa !’s artistic field : a creation for babies, one for children, and an in situ creation for all audiences.
More here
English version below

Il y a deux attitudes possibles face à la profusion d’images auxquelles nous sommes exposés : le besoin de faire silence ou l’envie de reprendre ce langage pour le faire sien, pour de bon, et pour retrouver dans la photographie, le dessin, la possibilité d’un autre temps et peut-être même celle du silence.

Il ne faut pas avoir peur de l’image numérique et de l’ordinateur parce qu’ils ne sont rien d’autre que des outils, des crayons, du scotch, un carnet sur lequel on note ce qu’on voit et aimerait voir.
Nous ne pouvons nous contenter d’une vision réductrice du monde telle que trop souvent proposée par les supports médiatiques aux tout-petits. Tout semble réel parce que « photographique » ou « filmé sur le vif ». Mais les programmes de télévision, les jeux multimédias et les livres pour enfants véhiculent trop souvent une vision de la famille, de la société où chacun à un rôle précis et où est désigné à l’enfant l’endroit à atteindre, vers lequel devraient tendre tous ses efforts. L’endroit où il devra poser ses pieds quand il sera grand ou grande.

Il s’agit de faire une proposition contemporaine qui questionne l’image et le rapport que le corps et l’esprit entretiennent avec elle. C’est évidemment une problématique présente dans l’art contemporain depuis longtemps, mais elle est d’autant plus urgente à poser quand on la croise avec le monde de la petite enfance.

English
There are two possible attitudes towards the profusion of images we are exposed to : the need to be silent or the desire to take over this language, for good, in order to find in photography, drawing, the possibility of opening time and perhaps even that of silence. _
Do not be afraid of digital pictures and computers ! They are nothing but tools, pencils, tape, a notebook on which you sketch what you see and would like to see.
We cannot limit ourselves to a reductive vision of the world as often suggested by the media outlets for toddlers.
Everything seems real because it is "photographic" or "filmed on the spot." But children’s books, television programs, and multimedia games too often convey a vision of family and society where everyone plays a specific part and which designates to the child the place to reach, which all his efforts should aim to.

The place where he or she should put his or her feet when grown up. Our work aims to make a proposal that challenges the contemporary image of childhood, and the relationship body and mind have with it. This issue obviously has belonged to contemporary arts field for long, but it is even more urgent to question it when it crosses the world of childhood.